Déni de démocratie

Dernière mise à jour : 5 avr.


Un article de Frédéric Bourdon


Lors du conseil municipal de ce 30 mars, le déroulement démocratique du conseil municipal a de nouveau été plusieurs fois mis à mal.

1. Plusieurs élu.es de La Fabrique Vitry en Mieux ont été empêchés de participer au Conseil municipal. En effet, bien que la loi permette la participation en distanciel et qu'une nouvelle flambée de cas Covid sévit, le maire a bloqué ce mode de participation des élus et ce malgré nos demandes répétées.


2. Conformément au règlement intérieur du conseil municipal de vitry, le groupe des élus Vitry en mieux avait déposé un voeu soutenant le peuple ukrainien et demandant au gouvernent français d’agir plus fortement dans le sens de sanctions internationales contre la Russie et ses soutiens. (voir notre vœu qui a été censuré)

Pour information, les assemblées délibératives peuvent porter des voeux et motions pour interpeller des institutions dont relèvent les compétences du texte en question.

D’autres groupes d’élus avaient déposé des vœux sur ce même sujet. Il pouvait donc être proposé qu’un texte faisant l’unanimité soit porté par l’ensemble du conseil municipal : ce qui aurait donné plus de forces à la démarche.

Au lieu de cela, le maire a décidé de ne retenir que celui de son groupe, et a censuré les autres. Cette pratique est scandaleuse.


3. Enfin, en guise de présentation du budget, Madame Taillebois a fait sciemment obstruction au débat budgétaire en exposant pendant près d’une heure des éléments budgétaires et économiques généraux nationaux et internationaux, souvent sans lien direct avec le budget de la commune. Au cours de cet exposé technocratique plein de morgue de la part de l’énarque, elle ne dira pas un mot sur les difficultés de vie que rencontrent les Vitriots, n’apportera aucune justification sur l’augmentation des impôts qui va frapper les petits propriétaires. Ce mépris des Vitriots n’est pas digne d’une adjointe aux finances. Elle ne s’arrêtera qu’après que les trois groupes d’opposition ne quitte l’assemblée en guise de protestation. (Voir l’intervention que nous avions prévue de faire concernant le budget primitif)

Mme Taillebois récidive.

Lors du conseil municipal de février elle condamnait les conseillers municipaux qui selon elle monopolisaient la parole, n’acceptant pas le débat contradictoire au sein de l’enceinte délibérante. Ses provocations en venaient même, en aparté, à des menaces de mort envers un conseiller municipal d’opposition. Le maire aurait pu intervenir pour que le débat puisse se tenir. Il a préféré se taire et faire voter par sa majorité un budget sans débat. Depuis deux ans, la nouvelle majorité élue dans le trouble démocratique, ne cesse de procéder à des atteintes aux droits de l’opposition.


Nous ne nous résignons pas agirons pour que les droits démocratiques de tous les élus et des citoyens soient reconnus à Vitry !


101 vues0 commentaire