Pour une plus grande sanction de la Russie


Voeu du groupe Vitry en mieux - conseil municipal du 30 mars 2022 Depuis le 24 février la guerre sévit en Europe, avec l’invasion russe de l’Ukraine qui représente une violation du droit international. Le 2 mars, 141 pays sur 183, ont voté une résolution de l'ONU condamnant cette invasion militaire. Cette guerre, en plus d'être une atteinte extrême à la démocratie, est une menace pour l’Europe ; le dictateur Russe Vladimir Poutine se disant prêt à utiliser l’arme nucléaire. Face à cela, les membres de l’Union européenne se sont montrés unis et parlent d’une seule voix pour dénoncer l’attitude belligérante de la Russie. Des aides nationales et européennes se développent comme à travers un fonds dédié aux collectivités territoriales et un aux entreprises, ou la livraison d’armes à l’Ukraine. L’accueil des victimes civiles s’organise aussi entre les pays européens. D’autre part, l’Union européenne a mis en place une série de sanctions tel que : le fait d’empêcher l'utilisation par la banque centrale de la fédération de Russie de ses avoirs à l'étranger, le gel d’avoirs et l’interdiction de se rendre dans l’UE de dignitaires et structures russes, des sanctions contre des entreprises militaires russes et contre une large partie des entreprises bancaires russes, la fermeture de l'espace aérien des 27 pays membres aux appareils détenus par des Russes, l’exclusion de banques russes du réseau Swift et l’interdiction de diffusion de Russia today et Sputnik, la fin des exportations de produits de luxe, la fin des importations de fer et d’acier depuis la Russie vers l'Union européenne, l'interdiction pour les entreprises européennes de l’énergie d'investir en Russie, etc. Cependant ces sanctions doivent aller plus loin. Au-delà de la volonté de traquer les milliardaires russes, y compris dans les paradis fiscaux, au-delà des sanctions déjà prises, l’Union européenne a un rôle à jouer dans la restriction drastique des importations du pétrole et du gaz russe, afin d’appauvrir l’investissement russe dans son arsenal militaire. Des rassemblements et des déclarations publiques ont exprimé un peu partout dans le monde, dans notre pays, et aussi à Vitry, le soutien que nous sommes nombreuses et nombreux à apporter au peuple ukrainien. En peu de temps cette guerre a engendré de nombreuses conséquences gravissimes. En plus des centaines de morts de soldats et de civils, des crimes de guerre sont commis sur le sol ukrainien, des centaines de milliers d’ukrainiens et d’ukrainiennes fuient leur pays, comme des centaines de ressortissants russes tentent aussi de le faire de leur propre territoire national. La France est une terre d'asile et de solidarité pour tous les exilé.e.s. En France les conséquences sont aussi sociales avec des coûts de l’énergie (électricité, gaz, pétrole) qui ne cessent de prendre à la gorge une majorité des Français.e.s et qui condamne les plus démuni.e.s à consacrer une partie conséquente de leurs revenus à se chauffer et se déplacer. Ainsi, le conseil municipal de Vitry affirme son soutien au peuple ukrainien et condamne l’action de guerre menée par le pouvoir russe. Se déclare prêt à prendre sa part dans l’accueil des Ukrainien.ne.s sur le territoire communal. De plus le conseil municipal de Vitry demande au gouvernement français : De continuer à œuvrer diplomatiquement pour demander un cessez le feu immédiat, la mise en place de couloirs humanitaires permettant le départ des populations et l'acheminement de vivres et médicaments, l'arrêt des bombardements sur la population civile, pour mettre fin au conflit armé. De poursuivre le travail permettant à l’Ukraine de recouvrir son indépendance territoriale telle que reconnue par les autorités internationales. D’œuvrer à la mise en place internationale d’un embargo sur le pétrole et surtout le gaz russe en amorçant indissociablement une réelle transition et bifurcation écologique vers davantage de sobriété énergétique et une part plus importante des énergies renouvelables. D’obliger toutes les entreprises, telle que Total, à quitter la Russie et ses intérêts financiers avec ce pays. et de les contraindre à participer financièrement au blocage des prix de l'essence, en particulier au vu de leurs recettes indécentes de l'année écoulée D’appliquer les sanctions à la Russie aux pays qui l’aident dans son entreprise belligérante, pays tels que la Biélorussie. De faire la transparence sur la nature des armes livrées à l’Ukraine, en particulier après de récentes révélations sur la vente de la France à la Russie d’armes et équipements militaires jusqu'en 2020. D’accélérer et rendre plus clair le travail entre l’Etat et les collectivités territoriales pour faciliter l’accueil des ressortissant.e.s urkrainien.ne.s, des résidents.e.s étranger.e.s et russes. De mettre en place de véritables compensations pour les ménages modestes asphyxiés par le prix de l’essence ainsi que des mesures pour accélérer l’usage des transports et circulations douces.



22 vues0 commentaire