Un homme plein d'humanité



Notre ami Jean-Claude Perrot, papa d’Olivier nous a quitté. Je veux dire toute notre affection et notre tendresse à Monique, sa femme et compagne de toute une vie, de ses valeurs et ses combats et à ses enfants Cécile, David, Olivier et tous ceux qui l’aimaient.

Jean-Claude était un homme de cœur et d’action. D’abord auprès des personnes fragilisées par les accidents de la vie : jeunes et personnes âgées. C’était un militant de l’éducation populaire. Maire-adjoint socialiste, dévoué et respecté dans la municipalité animée par Paul Mercieca.


Je garde de lui le souvenir d’une personne émouvante, passionnée, attachée à ses valeurs et ses idées plutôt qu’aux partis dont il fut membre. Il était sensible aux causes écologistes et avait rejoint EELV puis participé à créer la fabrique citoyenne Vitry en mieux.

C’était un ami et une figure morale de l’histoire de Vitry.

Merci à Jean-Claude d’avoir été un trait d’union entre l’histoire progressiste et populaire d’hier et d’aujourd’hui de notre ville.

Jacques Perreux



Que Monique et Olivier, Cher Olivier, acceptent l'expression de notre émotion.

Jean-Claude a participé grandement au tutorat de beaucoup dans l'engagement citoyen et en premier lieu du socialisme autogestionnaire.

Sa fidélité et sa liberté ont toujours été au service de la solidarité, de la fraternité.

Que de chemin parcouru dans cette ville qu'il a tant aimé, et auprès de tous ceux qui demandaient attention et justice.

C'est le respect qui s'impose au regard des causes auxquelles il a tant œuvré avec constance et efficacité.

Bertrand Potier


J’ai rencontré Jean-Claude Perrot au tout début de mon engagement dans la politique locale à Vitry, il y a une dizaine d’années à peine. J’ai alors connu un homme épris de justice, ouvrant grand ses bras, jamais avare d’un compliment, toujours prêt à prodiguer des encouragements reposant sur sa belle expérience de combat politique et de militantisme.

Nous perdons un homme attachant et plein de convictions. C’est un triste jour.

Frédéric Bourdon


Je dis Claude car c'est comme ça que je l'ai connu. Il était chef de service éducatif au Centre Psychothérapique "Le Coteau" lorsque je m'y suis présentée il y a 20 ans. A la recherche d'un travail, je n'ai en poche qu'une candidature spontanée et 1 c.v lorsque j'arrive à son bureau. Juste 1h pour me présenter, puis une journée d'essai sur un groupe en internat et me voilà à travailler comme Educatrice spécialisée sans expérience, ni diplôme. C'est encore grâce à toi ,Claude, si j'ai pu partir en formation 3 ans et revenir au centre (renommé ITEP Le Coteau déconventionnée et, cette fois, diplômée. Je n'oublierai jamais la confiance que tu m'avais accordée pour enfin exercer ce métier d'éducatrice spécialisée durant toutes ces années et que j'aime tant. Merci 🙏encore pour TOUT Claude🍀. 🌹

Aïcha Belhamissi


Quelle triste nouvelle ! Merci Jacques et Aicha pour ces mots. Jean-Claude était un homme d'une grande humanité. Je retiens notamment de lui une grande douceur et sa belle bienveillance. Oui, je suis très triste aujourd'hui.

Renaud Pasquarelli


Très triste d'apprendre cette nouvelle. J'avais un très grand respect pour cet homme droit et généreux. Ce soir je pense fort à Olivier que je voudrais pouvoir embrasser affectueusement.

Hugues Latron




69 vues0 commentaire