Le désarroi des jardins familiaux Mazagran


Ça se passe au sud de Vitry, tout près du terrain de foot Gabriel Péri, aux jardins familiaux Mazagran. Depuis la semaine dernière, les jardins sont fermés, bloqués par des cadenas. La ville les a fermés après la détection de de traces de métaux lourds. Mais les jardiniers, souvent âgés, chassés de leurs parcelles en seulement cinq jours, alors qu'ils les cultivaient depuis de nombreuses années, sont choqués par la rapidité et de la brutalité de cette fermeture.


Sollicités par un collectif de jardiniers des jardins Mazagran, les élus de la Fabrique Vitry en Mieux se sont rendus sur place pour les rencontrer, les écouter. Ils souffrent d'abandonner ce lieu, cette activité pour se retrouver, se ressourcer. Ils ne comprennent pas non plus les difficultés à obtenir les informations et demandent que leur soit communiquée les analyses des sols sur la totalité des parcelles. Les jardiniers aspirent, à minima, à entretenir et embellir les parcelles qu’ils doivent de manière contrainte laisser à l’abandon.


Et en effet, ne serait-il pas possible de respecter le principe de précaution, de garantir la sécurité sanitaire tout en leur redonnant la possibilité de cultiver de nouveaux terrains ? Comme d'autres villes l'ont fait dans une telle situation ? Ne serait-il pas possible que ce dossier soit transparent ? Géré démocratiquement ? Avec les principaux intéressés ?


En octobre 2019, le journal municipal consacrait un long dossier à l'agriculture en ville. Dossier dans lequel la ville s'engageait à proposer de nouvelles parcelles aux jardiniers des jardins familiaux Mazagran, au moment de la construction de la nouvelle Mosquée.

Les élu.e.s du groupe Vitry en Mieux au Conseil municipal, sont allés leur rendre visite, les écouter, leur apporter leur soutien. Gagner que la nature se développe en ville ? C'est urgent. Il en va de l'intérêt de nous toutes et tous.