• Vitryenmieux-bc

On l’appelait Vitry aux Arbres

Vitry en mieux portait parmi ses nombreux projets pour la ville lors des élections municipales 2020, la réalisation d’un grand plan trottoir.

Aussi, lorsque le Département a annoncé, en plein été, le lancement de travaux de rénovation du trottoir de l’Avenue Paul Vaillant Couturier, nous étions les premiers réjouis.


Seulement, alertés par un citoyen ainsi que certains de nos membres, nous avons été horrifiés de constater la qualité des travaux menés.

L’été 2020 est l’été de tous les records de chaleur. La canicule qui s’est abattue sur la France s’est fait ressentir de manière d’autant plus difficile dans les zones urbaines. Les habitants ont été amenés à rechercher des îlots de fraîcheur afin de tenter de supporter autant que possible les températures étouffantes ressenties.

La municipalité de Vitry, dans le cadre du bel été de Vitry, a prétendu offrir à sa population des solutions de rafraîchissement en multipliant l’accès à des jeux d’eaux. Néanmoins, pour ce faire, elle s’est beaucoup appuyée sur le Département, partenaire notamment des actions au Parc Départemental des Lilas.

Ainsi Département et Ville savent fonctionner main dans la main.

Il est donc évident que ces 2 acteurs publics ont échangé sur le projet de rénovation des trottoirs de l’Avenue Paul Vaillant Couturier, route départementale certes, mais aussi, de mémoire des anciens Vitriots, longtemps surnommée les Champs-Elysées de Vitry sur Seine, fierté de la Ville.

Comment comprendre donc que la municipalité et le Département aient pu décider de remplacer les revêtements historiques par un goudron noir charbon dont toutes les études démontrent qu’ils relèvent la température au sol d’au moins 5 degrés et de 2 degrés à 1,5m de hauteur comparativement à des revêtements clairs !

Qu’il doit faire bon sur ce banc :

Les Vitriots ont été sacrifiés sans état d’âme pour de petits profits pécuniaires.

Plus grave encore, cette avenue est bordée d’arbres. Erreur ou simple souci de rapidité d’exécution, les racines de ceux qui ne poussaient pas entre 2 places de parking ont été emprisonnées par l’asphalte déposé par les ouvriers.



Le bitume ainsi déposé a vocation à faire perler les eaux pluviales et à les empêcher de s’infiltrer dans les sols. En conséquence, les arbres prisonniers vont se retrouver inévitablement et très rapidement en stress hydrique et rendre l’âme. Etait-ce là l’opération recherchée ?

M. Pierre Bell Lloch annonçait dans le mensuel de la Ville que« développer des services publics et des espaces verts pour mieux vivre en ville seront des axes importants des politiques à venir ». Il évoque fréquemment vouloir rendre hommage au passé de notre ville.

Nous nous permettons de lui rappeler que Vitry s’appelait autrefois Vitry aux Arbres. Si son 1er adjoint considère l’écologie réservée aux « bobos et inutile pour les Vitriots », nous pensons tout au contraire qu’il s’agit de questions d’économies et de santé publique.

En l’état, force est de constater que, malgré les belles promesses de fraîcheur, dans l’une des rues principales de sa ville, la chaleur monte et les trottoirs sont bitumés à 100 %.Conseiller départemental, membre de la Commission environnement et Développement durable, on ne peut pas imaginer qu’il n’ait pas les informations de ce qui a été réalisé… A moins de ne pas prendre connaissance des dossiers concernant sa ville… Redoutable efficacité !

La mobilisation citoyenne sur les réseaux sociaux aura été plus efficace et permis une intervention des équipes du Département à l’issue du week-end.


En attendant, Vitry sur Seine aura, encore une fois, été la risée des réseaux sociaux et nous ne supportons plus cette situation.



21 vues
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube
  • Instagram

©2020 par La Fabrique - Vitry en Mieux.