Vitry aux arbres, première victoire au Parc des Blondeaux

Il y a une dizaine de jours, au petit matin, des riverains du parc des Blondeaux à Vitry ont découvert des marques sur une petite centaine d'arbres du Parc. Un cercle, une croix, le tout peint à la bombe orange. Plus une entreprise d'élagage prête à agir.

Fortement émus, ils cherchent à se renseigner. Aucune information n'est affichée. Des salariés de l'entreprise indiquent qu'il s'agit d'abattage, mais "peut être pas pour tous les arbres marqués". L'émotion des riverains est d'autant plus forte que peu de temps avant, tout près, dans ce même parc, un certain nombre d'arbres avaient été abattus par le Conseil Départemental pour remettre au jour la petite saussaie, un ru jusqu'alors enterré, et que, si la cause pouvait sembler très honorable, la réalisation s'était avérée catastrophique sur le plan esthétique et environnemental.

Averti par les riverains, Jacques Perreux, ancien Vice-président du Conseil départemental se rend sur place. Il se renseigne auprès de l'entreprise, tente de s'informer auprès du département. Ses sources valident le scénario annoncé par l'entreprise. Un appel est lancé à parrainer les arbres pour empêcher leur abattage pour le vendredi suivant.

Là tout s'enchaine. Le rétropédalage s'organise à grande vitesse. La ville de Vitry, qui n'est pourtant pas responsable des lieux, indique qu'aucun projet n'est en cours. Qu'il ne s'agit que d'un simple élagage et d'une simple étude botanique. Le département pond un communiqué allant dans le même sens. Autant dire aux riverains qu'ils ont la berlue ou qu'ils sont parano. Selon la ville et le département, ils auraient mal interprété le signe croix-cercle orange qui dans le cadre des symboles de l'Office Nationale des Forêt indique les arbres à abattre. Soit.

Et là, feu d'artifice, clou du spectacle, le vendredi matin, jour du rassemblement, les marques orange ont disparu. Elles ont carrément été effacées. On croit rêver.

Personne ne fait la fine bouche. La cérémonie de parrainage a lieu dans un climat rasséréné. Enfants et adultes parrainent et louent cet espace arboré. Car le plus important c'est que les arbres soient sauvés, partout et surtout dans une ville qui en manque cruellement. Il n'y a qu'un arbre pour 12 habitants à Vitry.

Il reste encore un grand chemin pour retrouver l'appellation de Vitry aux Arbres, l'une des premières appellations de la ville au début du vingtième siècle, à une époque où la nature avait toute sa place en ville.


22 vues
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube
  • Instagram

©2020 par La Fabrique - Vitry en Mieux.