top of page

Quelle note Vitry obtiendrait - elle pour son engagement dans la transition énergétique ?

Dernière mise à jour : 17 mars 2021


Chaque année le Conseil Municipal est amené à étudier le rapport sur le développement durable. Un rapport destiné à faire le point sur la politique de la ville en matière de transition énergétique. Intervention de Jacques Perreux (Conseil municipal du 10 mars)




Nous avons, entre groupes d’élus, de nombreux désaccords. Cela devrait être considéré comme normal et vivifiant.

Nous représentons des électeurs et électrices qui pensent différemment le présent et l’avenir de la ville. Ce devrait être le moteur de la vie démocratique du conseil municipal et d’une intelligence collective.

Nous avons même, avec certains d’entre vous, des valeurs opposées et une éthique de la politique profondément différente.

Pourtant le rapport que nous examinons ne devrait donc pas donner lieu à polémique, d’autant que faisons confiance aux éléments donnés par l’administration.

Ce rapport nous donne des éléments objectifs pour juger de là où notre ville en est du point de vue de sa contribution à la transition écologique.


Nous avons pour notre part une analyse froide de ce rapport qui pourtant traité de sujets brûlants.Une remarque préalable qui n’étonnera pas celles et ceux qui étaient élu.e.s du précédent mandat.


Ce rapport est très long et détaillé. Il a demandé beaucoup de travail aux services beaucoup d’énergie. Que les agents communaux en soient ici remerciés.

Selon nous Il pourrait être plus sobre et pour l’essentiel nous donner une grille ou un tableau avec des indicateurs de résultats obtenus en comparaison avec les objectifs à atteindre pour respecter les obligations de l’accord de Paris (ceux-ci d’ailleurs ne figurent pas dans ce rapport). Est-ce une volonté et une commande politique ?

Pour sauver le monde du vivant ou tenter de le sauver nous devons absolument réduire d’ici 2030 nos émissions de GES pour rester en dessous d'une augmentation de 2°C et si possible 1,5°C.

Les catastrophes dites naturelles se multiplient et plusieurs études établissent un lien entre le réchauffement climatique et la pandémie que nous subissons.

Le temps n’est plus à ce que les collectivités ou les personnes ou l’Etat disent : Regardez nous avons entrepris des réductions de consommation d’énergies fossiles nous avons pris des initiatives pour réduire nos déchets et réemployer ceux-ci. Nous avons planté des arbres, introduit des aliments sains dans la nourriture de nos enfants...

Le temps est plutôt venu de dire : combien de kwatts en moins nous consommons, combien de tonnes de déchets en moins et combien de tonnes de ceux-ci réutilisés, combien d’arbres plantés et combien abattus, quel pourcentage de bio dans nos cantines etc.

Parfois ces chiffres figurent dans ce rapport et c’est nouveau et tant mieux. Parfois c’est flou et c’est dommage. Parfois ils n’existent carrément pas du tout.

Prenons 5 sujets qui sont déterminants


- Concernant la lutte contre le réchauffement climatique, il serait utile que ce rapport compare nos résultats de l’année à ce qu’ils devraient être si nous étions dans le bon plan de marche CoP 21.

Le rapport nous dit qu’il y aura dorénavant 300 indicateurs. Nous n’en demandions pas tant.

En tous les cas nous voudrions avoir le relevé annuel des consommations d’électricité et de gaz de la ville et de ses bâtiments. Cela ne devrait pas être difficile puisque nous avons des achats groupés avec le Sigeif et le Siperec dont nous n’avons pas examiner les rapports importants au dernier CM.

Nous vous demandons aussi de nous communiquer le montant des certificats d’économies d’énergie. De mémoire ils ne figurent étonnement pas dans le rapport siperec et semblent très bas pour le signifier.

Tous ces chiffres existent, il suffit d’en assurer la transparence. Comme on dit c’est la vraie vérité des prix

Nous vous alertons sur le nombre de rdv pris avec des particuliers à la maison de l’énergie. 35 au total seulement pour les aider à monter des dossiers d’économies. N’y a t’il pas lieu d’examiner les raisons de ce si petit nombre ? La communication ou autre raison ?

Ce qui n’empêche pas de saluer les réalisations d’isolations de fenêtres et de toitures végétales ou de zones de rafraîchissement comme l’expérimentation rue Marguerite Duras. Concernant la lutte contre la précarité énergétique le rapport donne les chiffres de 900 FSH énergie et 84 eau etc. Peut on disposer dans un tel rapport annuel d’un comparatif avec les années antérieures ? Et concernant les 16 services civiques qui se termineront en juin 2021 nous vous demandons de nous communiquer les résultats engrangés en termes d’actions et d’objectifs de façon à faire un bilan de l’utilité de ceux-ci.

-

Concernant la place et le rôle de l'arbre, nous avons noté la plantation de 39 arbres et disons notre joie pour les 39. Mais, vous demander d’appliquer notre programme d’un arbre planté pour chaque naissance, nous vous rappelons que l’objectif de votre propre liste est de 1000 arbres donc 160 par an.

Et le rapport ne nous parle pas du nombre d’arbres abattus.

Nous regrettons qu’il ne soit fait état que des 6570 arbres propriété communale sans parler de ceux du département et du patrimoine pavillonnaire qui permettrait une approche coordonnée et participative de cette contribution à la chaîne du vivant.

- Concernant la pratique du vélo dont nous nous réjouissons de l’explosion, le Covid a accéléré dans notre ville la réalisation de 25 km de pistes provisoires que nous espérons définitives.

- Nous avons noté les aides aux commerçants pour les loyers qui se montent à 2399 e mensuels, mais cela mériterait d’autres éléments.

Nous saluons toutes les initiatives d’éducation au devt durable et à la place de la nature en ville avec des enfants des jeunes et des publics plus larges. Ce sont là de bons investissements Ainsi, que la passation d’un marché blanchisserie avec l’un des Ensat.


-

Concernant les déchets qui est un gros sujet pour notre ville puisque celle-ci est dans le peloton de queue du tri et du réemploi.

Vous annoncez que 200 tonnes de déchets organiques ont été soustraites à l'incinération et donc utiles à nourrir la terre grâce aux 1731 composteurs distribués depuis 8 ans TB.

Mais le rapport devrait nous mettre en référence l’évaluation des déchets fermenticides produits sur le territoire et donc reconvertibles.

Peut-être que ce chiffre nous permettrait de mieux juger s’il faut continuer à dépenser des sommes faramineuses dans les incinérateurs de Ivry-sur-Seine et Créteil ou s’il faut plutôt investir dans l’évitement, le tri la collecte et le recyclage, la lutte contre le gaspillage alimentaire.

Concernant la collecte pneumatique le sujet ce soir n’est pas notre opposition totale au pneumatique et à son coût exorbitant.

Vous nous dites que la collecte pneumatique permet un taux de captage doublé par rapport à la collecte traditionnelle.

Excusez-nous, mais ce qui serait intéressant comme vous vous y étiez engagés ce serait de comparer ces performances entre le pneumatique et les bornes enterrées classiques qui se développent sur le territoire national pour des coûts beaucoup moins élevés. Nous attendons toujours l’étude indépendante promise et la pause annoncée.

Vous nous parlez de l’équipe propreté et de l’application mise en place.

Vous auriez pu nous communiquer les résultats en terme de l’évolution chiffrée des dépôts sauvages, des amendes et du nombre de signalements.

Et enfin concernant le réemploi des meubles grâce au partenariat avec la Pagaille, le rapport parle de 300 kg de meubles soustraits à la destruction. Ce chiffre dérisoire dit à lui seul le manque de ressourcerie à Vitry. Celle de Saint-Maur traite 400 tonnes par an. Plus de 1000 fois plus.

- Un autre sujet très important est l’alimentation

Il y a la part de bio. Le rapport nous dit qu'il y a un aliment sur cinq servi à la cantine qui est bio. Nous restons sur notre faim. Nous demandons à ce que le rapport nous donne davantage d’éléments précis.

Et puis il y a Vitry, comme ville productive. Le rapport note que 15 % de l’alimentation mondiale est réalisée en zone urbaine. C'est 4 % dans le 94 et seulement 2, 5 % à Vitry. Pourtant notre ville dispose de grands espaces qui pourraient être cultivés.

J’en arrête là et fait l’impasse sur des sujets abordés comme le foyer Manouchian ou le parc de 5 ha en bords de Seine qui feront l’objet de d’autres interventions notamment lors du point sur les orientations budgétaires.

Mais, vous l’aurez compris chers collègues, dans une ville de 100000 habitants, de la même façon que nous avons droit à un Plan Pluriannuel d’Investissement, nous avons le droit d’accéder à ces éléments chiffrés pour juger de la pertinence ou non de nos actions en matière de transition écologique.

Les citoyens y ont droit. Et il y a la matière à économies budgétaires.

L’écologie n’est pas affaire de coups de communications, de logos de déclarations ou de labels. Les Vitriots le montrent par leur engouement pour la vie associative pour l’écologie. Ils le montrent aussi clairement à chaque élection. Elle est une affaire sérieuse qui demande à apporter des preuves de résultats pour discuter de façon responsable de l’avenir de notre ville et de sa contribution comme petit bout de planète à l’avenir de nos enfants, car nous ne défendons pas la nature mais nous sommes la nature qui se défend.


Reste une dernière question, la convention citoyenne a décerné une note de 3,3 aux engagements du gouvernement. Quelle note mettrait elle aux résultats de VITRY ?

N’est ce pas une bonne question ?

30 vues0 commentaire

Comments


bottom of page