top of page

Message de Jacques Perreux dans le cadre de son départ du Conseil Municipal


J’ai eu la chance d’être votre élu


Je vais dans les prochains jours quitter mes responsabilités d’élu et Naïga Stefel, militante

de l’écologie populaire et conseillère départementale, me remplacera au conseil municipal.

Ainsi, une page se tourne.

Je suis arrivé à Vitry depuis la Normandie à l’âge de 18 ans pour travailler à l’usine de

peinture Pyrolac. L’organisation de ma première grève victorieuse, la création du syndicat

m’ont appris la solidarité ouvrière ainsi que l’importance des acquis sociaux. Mes

responsabilités à la Jeunesse Communiste ont été exaltantes en luttes et en amitiés

durables. Elles m’ont permis de rencontrer de très belles personnes comme Nelson

Mandela, Yasser Arafat, Vandana Shiva et tant d’autres, moins connu.e.s, qui, je crois, m’ont

transmis de bonnes ondes : celles du respect et du goût des autres.


Je vous suis reconnaissant


Élu conseiller général en1988, j’ai mené divers chantiers au département.

Je veux vous dire que, grâce à vous, j’ai eu une vie bien remplie, avec le sentiment d’avoir

cherché à être utile, par exemple dans mes permanences sans rendez-vous dans la galerie

commerciale de la Commune de Paris. Oui, j’ai été fier d’aider les plus démunis, les migrants

sans papiers, les personnes sans logement, sans emploi. Quels moments émouvants quand

on finit par obtenir une carte de séjour, un « chez soi », une formation.

J’ai été heureux d’impulser la gestion du service public de l’eau et de l’assainissement et

d’inventer, avec des dizaines d’acteurs, le festival de l’Oh et ainsi de faire émerger une

nouvelle culture de l’eau, notre bien commun, dans le Val-de- Marne. Heureux d’animer la

vie citoyenne dans des comités participatifs pour dessiner le Parc des lilas, la reconstruction

d’un collège ou la réhabilitation d’une cité.

Je vous suis reconnaissant de m’avoir donné la chance d’être élu. Je l’ai été en évoluant

dans mes réflexions politiques, en prenant conscience du fait que l’écologie et la justice

sociale doivent être inséparables.


Le verre de l’amitié le 17 novembre


Aujourd’hui à la retraite - quelle belle invention ! je vis de plus en plus en montagne, dans la

vallée de La Roya où je coorganise, avec une équipe de bénévoles, le Festival

des passeur.ses d’Humanité. J’espère un jour vous y rencontrer. Ce festival de bienveillance

ne creuse pas des fossés mais tisse des passerelles. C’est tellement important ! Je

continuerai naturellement, mais dans une moindre mesure à m’impliquer dans la vie

associative de notre ville.

J’invite chaleureusement celles et ceux qui ont eu plaisir à agir et dialoguer avec moi, qui

m’ont aidé ou que j’ai aidé à réaliser quelque chose de bien, à se retrouver le 17 novembre à

18 h * pour le verre de l’amitié, se raconter un souvenir, se serrer la main ou se claquer la

bise.


La vie continue à Vitry au milieu de bien des difficultés et au cœur d’inégalités sociales

fortes, j’espère qu’avec la Fabrique Vitry en Mieux et plus largement , notre ville saura

emprunter de nouveaux chemins démocratiques, respectueux de la parole donnée

aux citoyen.ne.s , pour devenir plus agréable à vivre au plan social et exemplaire en écologie.

Elle en a les ressources.

Bien à vous,

Jacques Perreux

30 vues0 commentaire

Comments


bottom of page