top of page

Intervention de Frédéric Bourdon, pour le groupe écologiste et citoyen au conseil départemental

Monsieur le président

Mesdames et Messieurs les conseillers départementaux chers collègues





Je souhaite commencer mon propos par la présentation des membres de notre groupe écologiste et citoyen : Hélène Peccolo, Naïga Stefel et moi-même Frédéric Bourdon. Dont Hélène Peccolo et moi-même sommes co-présidents.

Siégeant tous trois pour la première fois dans cette assemblée nous n’avons pas encore eu l’occasion de travailler avec les agents des services départementaux mais nous connaissons leur utilité et souhaitons les saluer et leur dire que nous serons aussi à leur côté lors de cette mandature.


La représentation écologiste au sein de ce conseil n’est pas à la hauteur de ce que les électrices et les électeurs ont exprimé les 20 et 27 juin dans l’ensemble des cantons du val de marne où des écologistes et citoyens se sont présentés. Avec 3 élus nous représentons à peine 6% de ce conseil quand plus de 15% de l’électorat a voté pour nous.


Disons le clairement chers collègues, la voix que nous porterons ne sera pas seulement la notre. Mais celle de plus de 75000 val de marnais qui demandent que les enjeux démocratiques, sociaux et environnementaux soient à considérer au premier plan des politiques publiques du département.


Il va de soi que nous aurions préféré siéger dans une majorité de gauche plurielle, comme ce fut le cas lors de la précédente mandature présidée par Christian Favier. Au nom de notre groupe je souhaite saluer le travail qu’il a mené, tant dans sa pratique démocratique du débat et son rejet du sectarisme, que dans des réalisations ayant permis de bouger en profondeur le Val de marne du point de vue économique, du point du vue des transports, des questions sociales, et l’amorce des politiques écologistes, notamment menées ces dernières années par Christian Metairie comme vice président.


Nous aurions donc préféré siéger dans une majorité de gauche plurielle disais-je, mais le choix des électrices et des électeurs a majoritairement été différent.

Les urnes ont parlé, Nous respectons ce choix.

Mais dans un contexte de très forte abstention, de rejet de la démocratie représentative, de ses élus et de leur tendance à décider souvent seul à l’écart de la population, il est de notre responsabilité collective de mettre en place les outils nécessaires à la participation citoyenne, pour rendre les Val-de-Marnais actrices et acteurs des décisions à prendre pour leur mieux vivre dans le département. Nous y serons vigilant. Dans de nombreuses villes en France mais également dans notre département des mouvements citoyens ne cessent de croitre a titre d’exemple Arcueil s’inscrit dans cette tradition depuis de nombreuses année, à Vitry aussi avec la Fabrique citoyenne et Ecologiste, mais aussi à Alfortville, Champigny, et bien d’autres villes. L’aspiration à de nouvelles façons de co-construire avec les citoyens.ne.s est forte, la participation des citoyens et citoyennes dans l’élaboration des décisions qui les concernent est incontournable pour redonner du sens à nos démocraties.


C’est donc un enjeu de nouveau contrat démocratique dont il est question.


Dans le contexte de crise sociale et sanitaire que nous traversons nous ne tolérerons pas que le rôle protecteur qu’à su tenir le département dans cette période difficile, soit mis à mal, nous serons aussi prêts à lutter pieds à pieds pour que nos acquis en matière de justice sociale ne soient pas sujet au détricotage. Nous savons bien que les politiques ultra-libérales ont participé à casser de nombreux acquis sociaux, des services publics (on a vu pendant cette période Covid les conséquences que cela avait sur les hôpitaux). Chef de file de l’action sociale notre département devra continuer de mener des politiques à la hauteur des enjeux que traversent les val de marnais les plus démunis, mais aussi la jeunesse, des seniors, de personnes situations de handicap, les victimes de tout type de discriminations... notre engagement sera de défendre des services publics plus innovants, notamment pour aller à la rencontre « des invisibles » pour « lutter contre le non recours ». des moyens importants seront nécessaires et nous y veillerons.



Enfin, comme ces derniers jours avec des pluies diluviennes , et ces dernières années des crues inattendues et des canicules toujours plus rudes, vous le savez, nous allons être confrontés aux conséquences du dérèglement climatique, dérèglement dont l’activité humaine est responsable .


Le dernier rapport du GIEC montre à nouveau qui si nous n’agissons pas dans la plus grande urgence pour inverser nos modes de production et de consommation nous allons dans le mur et au devant de catastrophe que nous ne pourrons irrémédiablement pas arrêter. Nous serons particulièrement force de proposition pour que le département prenne des décisions qui se doivent pour qu’à son échelle nous puissions être exemplaire dans la lutte contre les injustices environnementales. Notre département se doit d’être résilient et d’accélérer sa transition écologique., nous pourrions commencer par arrêter d’utiliser les bouteilles plastiques (clin d’œil) mais nous pourrions faire beaucoup plus par exemple en consacrant 1/3 des parcs départementaux à la production maraîchère pour permettre en particulier à notre jeunesse, dans les crèches les collèges de manger mieux à partir d’une production locale.


L’enjeu écologique est indissociable des dispositifs de justice sociale. Nous savons tous que les plus vulnérables sont les premières victimes du dérèglement climatique, mais soyez en sur, si rien n’est fait, les plus riches ne seront pas longtemps épargnés. Et contrairement à ce que vous disiez m. Le président le contraste n’est pas entre les gens modestes et la nature mais entre les immensément riches qui pillent la planète et la nature et la grande majorité de la population qui pâtit d’un système capitaliste, productiviste et extractiviste.


Voilà M. le président et chers collègues les quelques objectifs principaux que nous nous fixons en œuvrant directement avec responsabilité et dans la plus grande intelligence pour l’intérêt des habitants des cantons où nous avons été élu comme de tous les val de marnais.



43 vues0 commentaire

Comments


bottom of page