Fortes mobilisations pour les écoles

Mobilisation des parents d’élèves et des enseignant. Manifestations dans les écoles et devant l’inspection académique. Les écoles de Vitry sont en souffrance.

- Depuis des semaines les AESH revendiquent un vrai statut, une rémunération digne, des formations, etc.

- Les assistantes sociales sont en sous effectifs.

- Dans le premier degré le non remplacement d’enseignants rend les conditions d’apprentissage quasi impossible dans beaucoup de classes surchargées.


Et pour toute réponse la prochaine police nationale vient déloger les parents qui protestent pacifiquement


La mobilisation risque de ne pas s’arrêter là si des moyens ne sont pas vite débloqués. Vous pouvez soutenir les parents d’élèves de l’école Langevin en signant la pétition ici.

Les élu.e.s participent à la mobilisation et interpellent l’inspectrice académique sur ces questions et pour dénoncer les manières de faire qui consistent par exemple à faire intervenir la police pour casser la mobilisation de parents, pourtant pacifistes, au sein des écoles.


Madame l’Inspectrice d’académie DSDEN,

Depuis de trop nombreux mois, la situation sanitaire a fortement impacté le milieu scolaire dans notre pays, et en particulier à Vitry-sur-Seine. Les conséquences de la COVID-19 peuvent être pointées du doigt, mais elles ne peuvent occulter le manque de moyens structurels, en particulier des moyens humains. Dans de nombreux groupes scolaires, la communauté éducative fait face à des difficultés grandissantes avec des classes surchargées, le non-remplacement d’enseignants, le manque d’accompagnant.e.s d’élèves en situation de handicap (AESH). Le résultat est inquiétant : surmenage des enseignant.e.s et des AESH, élèves plus nombreux en voie de décrochage avec les apprentissages, parents soucieux du devenir de leurs enfants.

Dans cette situation, ces parents d’élèves protestent, demandent à être entendus et que des solutions soient apportées aux difficultés qu’ils soulèvent. La semaine dernière à l’école Langevin et quelques temps plus tôt à l’école Jules Verne de Vitry-sur-Seine, la police nationale a été dépêchée après sollicitation des services départementaux de l’éducation nationale pour déloger des parents qui avaient occupé le bureau de la direction. Pourtant aucun dégât matériel n’était enregistré dans les écoles, aucune violence verbale ni physique n’avait été commise sur des membres de l’éducation nationale.

Cette manière de procéder a choqué les parents et enseignants. De plus, cela ne participe pas à faciliter le dialogue avec la communauté éducative. Il interroge même : quand on souligne régulièrement les nombreuses missions de la police nationale et ses manques d’effectifs, doit-elle être sollicitée face à des parents d’élèves qui expriment pacifiquement les besoins éducatifs pour leurs enfants ?

Je vous remercie, Madame l’Inspectrice, de l’attention que vous porterez à ce que le dialogue et l’écoute de la communauté éducative soit privilégiée, proscrivant l’usage systématique de la force publique.


Frédéric Bourdon

Conseiller départemental

Canton Vitry Nord




34 vues0 commentaire