Flagrant délit d'un budget anti- écologique !

Intervention de Frédéric Bourdon à propos du budget de la ville. Explication de vote du groupe Changeons Vitry en Mieux


Je tenais, au préalable de mon intervention, à remercier fortement les services de la ville pour l'important travail réalisé pour l'écriture de ce budget.

Il y a deux semaines nous débattions des orientations budgétaires et nous faisions deux constats concernant vos propositions :


1. Que vous avanciez dans le flou en termes d’investissement au point de reconnaître ne pas avoir abouti à une Programmation Pluriannuel d’Investissement, et à avoir listé une série de priorités que vous n’arrivez pas à hiérarchiser

2. Que vous ne présentiez pas un budget écolo-compatible car ce que vous proposez n’entraîne pas de diminution de notre impact sur la Planète et vous n’êtes pas décidés à en faire un levier de justice sociale, environnementale et démocratique. Pour nous c’est la preuve que vous tournez le dos aux engagements qu’avait pris la liste par laquelle vous avez été élu aux municipales.


Quelques exemples : Démocratie : pas une ligne sur les moyens mis en place pour faire vivre la démocratie participative : budget participatif, référendum, plateforme de votation, conseils de quartier…outils permettant aux habitants de se former à prendre des décisions collectivement…dans le programme qui vous a fait élire conseiller municipal.

Quid d’une mairie mobile dans tous les quartiers ? le développement d’espaces de santé de proximité


Aucune ambition pour participer aux enjeux de transition écologique


Vous avouiez il y a deux semaines, M. Bell’lloch, que c’était impossible pour vous de diminuer de 40% les Gaz à Effet de Serre à Vitry d’ici 2030.

Et pourtant, c’est bien l’objectif que nous nous devons de viser, en responsabilité face aux Vitriot .e.s. Cette responsabilité vous ne l’assumez pas : vous passez à côté de l’enjeu de votre époque !

Nous indiquions il y a 15 jours que 3 secteurs devaient faire l’objet de priorités pour entrer dans la transition écologique : les bâtiments, les déplacements, l’alimentation, car ce sont les principaux facteurs des pollutions, de l’impact de l’activité humaine sur la planète et les principales sources de dépenses des habitants (c’est là où nous pouvons socialement agir). Avec ces 3 secteurs de priorisation nous pouvons avoir un impact positif sur le budget de la commune mais aussi sur le budget des habitants. C’est là pour nous l’enjeu !


Vous indiquiez M. Bell’lloch construire un budget « en bon père de famille ». Au-delà de l’usage de cette expression au mieux désuète au pire patriarcale, j’ai envie de vous dire que c’est « en bon maire de la ville » que vous auriez du construire ce budget.


Vous regardez le train de la transition écologique passer au lieu de monter dedans !


L’une des pistes que vous auriez du envisager est celle de trouver des leviers financiers pour lancer une nouvelle dynamique budgétaire.

Or, à aucun moment le rapport qui nous a été présenté ne fait allusion au plan de relance de l’Etat qui consacre pourtant 30 Mds € en 3 ans à la transition énergétique ! Nous pensons, que ces 30 milliards sont malheureusement insuffisants (et que l’Etat aurait du aller plus loin en suivant l’ensemble des propositions de la convention citoyenne pour climat), mais vous ne pouvez pas ignorer qu’il y a là et sur 3 exercices budgétaires, la possibilité de faire un grand bon en avant pour Vitry.


Avec ces financements débloqués par l’Etat nous pourrions :


- Nous consacrer avec force à la rénovation énergétique des bâtiments publics (4Mds) : Combien des 170 sites communaux ne seront pas rénovés thermiquement, parce que vous ne sollicitez pas ces fonds ? Combien des 42 écoles que compte notre ville seront laissées de côté alors que nous devrions massivement investir dans la rénovation énergétique des groupes scolaires, ou dans la création de cours oasis ? vous regardez le train de la transition écologique passer au lieu de monter dedans !

Car vous diminuez l’investissement dans les équipements publics par rapport à l’année dernière de (-4M), en particulier les écoles (-700k€). Au lieu d’aller de l’avant vous reculez ! Et quid du centre aquatique ? les travaux repartent mais combien de milliers d’euros aurons-nous à payer en plus de ce qui était prévu ?


- En allant chercher dans le plan vélo du plan de relance ( 200M€), nous pourrions cette année pérenniser et mettre en sécurité les voies cyclables réalisés en hâte suite au 1er confinement,

- Nous pourrions obtenir des fonds pour nous aider à la sobriété foncière pour éviter l’étalement urbain (C’est une aide de plusieurs millions d’euros)

- Nous pourrions avoir un cofinancement pour créer un quartier culturel créatif (tiers lieux)


- Nous pourrions obtenir des financements pour développer une alimentation saine (50M), en permettant l’installation de petits producteurs, d’ailleurs c’est ce que nous continuons à défendre pour le Parc des Lilas, nous pourrions permettre la production maraîchère dans ce parc pour alimenter les cantines scolaires en circuits hyper courts, en se dispensant des barquettes plastiques, en créant de l’emploi et en plus, même si vous n’y croyez pas en permettant à ce que ça coûte moins cher pour la ville ou le syndicat de restauration, et donc moins cher pour les familles : c’est ce qu’ont expérimenté des villes comme Mouans -Sartoux, Avignon, Rennes, Grande Synthe, et ce que commence à petit pas à faire le département du Val de Marne : il y a de quoi s’appuyer sur le plan de relance si l’on veut trouver un levier d’investissement tout de suite, pour gagner la bataille du bien manger pour nos enfants !

- Le plan de relance, C’est une dotation de soutien à l’investissement local (DSIL) enveloppe de 950M€ pour le développement des énergies renouvelables, secteur que nous pourrions investir en lançant la construction d’un réseau de géothermie à Vitry, ce qui permettrait une diminution des factures dans le logement public comme privé, et non chaufferie biomasse comme prévu aux Ardoines et indiqué dans le rapport annuel de la SICUCV.

- C’est un soutien aux collectivités pour le développement du petit commerce de 60M

Voici avec quelques exemples ce que nous serions allé chercher cette année en investissement du côté du plan de relance de l’Etat pour mettre Vitry dans la dynamique de la transition écologique.


Comment pouvez-vous invoquer que vous cherchez à diminuer les charges à caractères générales alors qu’elles augmentent sensiblement ?


La deuxième phase de la construction budgétaire que nous aurions travaillée et bien de tendre vers la sobriété budgétaire. Comment pouvez-vous invoquer que vous cherchez à diminuer les charges à caractères générales alors qu’elles augmentent sensiblement ?

L’estimation des dépenses de fluides (eau, énergie, électricité, combustibles, carburants) est symptomatique des objectifs à atteindre pour une ville comme la nôtre, si elle envisage une plus grande sobriété. En 2018, le compte administratif présente une dépense effective de 5.1 M€, en 2020 le budget primitif se fixait l’objectif de 4.3M. Aujourd’hui vous nous présentez une proposition qui explose tous les chiffres avec 5.6M de dépenses. C’est un énorme retour en arrière, un gaspillage net de 2M d’€ qui devrait être évité par une gestion plus sobre de la consommation des équipements communaux.


Quand on sait l’importance de ce que représentent ces dépenses en termes d’émission des Gaz à Effet de Serre, il y a tout lieu de se fixer l’objectif progressif mais continue de diminution et non d’augmentation des consommations comme vous le faites : vous envoyez un bien triste signe.


Des sources d’économies : il y en a plein !


Des sources d’économies : il y en a plein ! Et faute de temps nous ne prendrons que quels autres exemples. Celui des déchets n’est pas des moindres. Même si les dépenses ne sont pas visibles ostensiblement dans le budget, la ville continue à payer pour la collecte et le traitement des déchets.


Avec l’objectif fixé de diminution de 9% des déchets ménagers (objectif fixé à l’échelle des villes de l’EPT) – répondre à S. Taillebois que l’EPT sert au moins à fixer des objectifs que la ville a du mal à se fixer elle-même - Vitry pourrait faire à bas mot 400k€ d’économies chaque année. Il suffirait de se lancer dans la lutte contre le gaspillage alimentaire dans les cantines scolaires pour économiser à nouveau 600k€ pour la ville. Et quant à la collecte pneumatique, vous le savez au-delà de l’investissement exorbitant de 40 M€ que nous continuons de payer, ce sont des dépenses de fonctionnement de +35% que cela coûte à la ville, ce que les vitriots payent par la Taxe Enlèvement des Ordures Ménagères qui a augmenté chaque année de 5% pendant 9 ans et qui devrait à nouveau augmenter cette année de 7%.


Et ceci ne concerne que directement le budget de la commune…au-delà d’envoyer des messages clairs de changement de modèle qu’elle souhaite c’est de de permettre aux bailleurs, aux vitriot.e.s, aux entreprises de participer elles et eux aussi à la transition, pour favoriser l’emploi local et la diminution des factures. La ville devrait d’ailleurs être l’acteur qui facilite la rénovation thermique des logements publics et privés, ne serait-ce qu’en informant et en mettant en lien avec les institutions idoines (par exemple que si vous voulez isoler votre logement il existe plusieurs fonds !



En informant sur les nouveaux dispositifs qui permettent de changer de véhicule pour une mobilité plus douce (ce que vous vous refusez à faire avec la ZFE : nous le disons, la ville de Vitry pourrait compléter les aides existantes avec une enveloppe minimum de 500k€ en permettant sur critères sociaux à passer d’une vieille voiture polluante à un véhicule plus propre (et bien sûr une aide plus forte pour celles et ceux qui peuvent se dispenser demain de leur voiture) Vous auriez pu informer tous les habitants qu’ils avaient le droit au coup de pouce vélo de 50€ pour réparer leur vélo, c’était jusqu’à aujourd’hui.

C’est une responsabilité en tout cas que vous ne portez ni dans la présentation budgétaire, ni dans la politique globale que vous menez.


Un budget bien trop carbonné


Vous comprendrez aisément que ce budget certes à l’équilibre entre recettes et dépenses, est un budget bien trop carboné ne traitant les injustices sociales et environnementales que par la petite lorgnette.


En conséquence c’est un budget que nous ne voterons pas en l’état.


Une explication car nous aurons à voter par chapitres : nous sommes attachés aux associations et au maillon démocratique qu’elles représentent même si nous pensons que vous manquez de transparence sur la manière dont sont décidés les montants par association, Karen y viendra sûrement tout à l’heure, mais nous voterons les subventions dans leur globalité, même si nous pensons qu’il y a de vraies injustices créées d’une association à une autre…il nous faut des critères objectifs clairs et transparents…


Nous voterons aussi le budget du CCAS, car l’action sociale est un élément fondamental du modèle politique que nous portons, nous déplorons néanmoins que des axes ne soient pas travaillés, comme sur la question de la domiciliation que la ville de Vitry esquive depuis trop d’années au lieu de prendre ses responsabilités, mais nous aurons l’occasion d’en débattre une autre fois.


Nous votons contre les équilibres budgétaires que vous proposez mais sommes droits dans nos bottes quand il s’agit de défendre l’écologie, le social, la démocratie.


Merci pour votre attention.




15 vues0 commentaire
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube
  • Instagram

©2020 par La Fabrique - Vitry en Mieux.