• sylvie

Compte rendu du Conseil Municipal de décembre

Par Frédéric Bourdon, Président du groupe Changeons Vitry en Mieux


Le sujet majeur du Conseil Municipal a bien été celui de l’aménagement du territoire communal. Que l’on ait traité de la situation au Moulin vert (nous consacrons notre tribune du Mensuel de janvier sur ce sujet) du renouvellement urbain des cités Capra, Defresnes, Robespierre ou même du projet des Ardoines, la question qui se pose est bien : quelle vision nous avons pour notre ville ?




Avec les élus du groupe Vitry en mieux, nous avons exprimé notre insatisfaction sur la manière et le but recherché par la majorité municipale. Au Moulin Vert une recherche de solutions pour toutes et tous les habitant.e.s est nécessaire : laisser s’installer de l’animosité entre celles et ceux occupant les pavillons et les collectifs est néfaste. Depuis des années, les habitant.e.s du Moulin Vert demandent une meilleure offre de transport, des commerces (ne serait-ce qu’un petit marché comme dans un temps quelque peu ancien), des services et lieux associatifs, des travaux dans l’école Langevin, etc. Même s’il existe de nombreuses contraintes (en particulier budgétaires pour la ville), des réponses devraient se construire avec le soutien du plus grand nombre.

Il en est de même quand les habitant.e.s de Defresnes s’interrogent sur leur devenir dans le cadre du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU) qui n’ont pas de nouvelles de la municipalité depuis l’été dernier. Nous apprenons subitement en conseil municipal que la ville a déposé un dossier auprès de l’ANRU, après des années de statu quo. Nous demandons donc que le prochain conseil municipal soit dédié à ce sujet qui n’est pas des moindres : il concerne directement un tiers des Vitriot.e.s. A ceci nous ajoutons que la concertation avec les habitant.e.s aurait du être relancée avant de redéposer ce dossier. Si M. Bell’lloch a répondu favorablement à notre demande nous attendons impatiemment que nous soient communiquées les modalités de ce conseil municipal extraordinaire.



Concernant les ZAC des Ardoines, nous assistons à un véritable coup d’accélérateur donné pour développement de milliers de logements dans une zone à fort risque inondation et industriel. La nouvelle équipe municipale avale des couleuvres quand l’Etat fait reculer la place de la pleine terre et la végétalisation de la ZAC, et ne donne aucune assurance sur la création d’emplois non délocalisables en lien avec la transition écologique par exemple (il nous en faudrait 2 pour chaque nouveau logement construit), sur la place de services publics et apparentés (un nouveau commissariat, présence du service postal, salles pour associations, équipements sportifs et culturels, une métroïsation du RER C).


Encore une fois sur la méthode, nous nous étonnons que les propositions d’habitants faites lors de la réunion publique n’aient pas été prises en compte. On se demande donc à quoi servent les réunions publiques organisées par la ville !



Enfin dernier point sensible en débat lors de ce conseil municipal : le marché aux comestibles. Ceux de Vitry, en particulier celui du centre-ville, enregistrent des retards considérables dans la gestion des déchets et l’utilisation des plastiques. Le contrat mis en place début 2019 avec la société qui gère les marchés n’est pas respecté, ni même la loi. Pas de collecte sélective des bio-déchets, présence toujours abondante de sacs plastiques, pas de collecte sélective des cartons et cagettes. La municipalité nous promet que 2022 sera l’année de la mise en conformité. Nous l’espérons et avons hâte : la tenue des marchés donne souvent à voir l’image d’une ville ! A ce sujet il y a beaucoup à dire et à faire, à commencer par la forme qu’ils pourraient prendre : régie municipale ou délégation ? Deux gros marchés et/ou des petits marchés dans chaque quartier ? Voilà deux questions dont nous aimerions débattre sereinement au sein de notre conseil municipal (voir notre tribune de février ).


Le prochain conseil municipal est prévu le 16 février, lors duquel nous devrions aborder les orientations budgétaires pour l’année 2022. Si nous jugions le budget 2021 anti-écologique, espérons que malgré les difficultés budgétaires que rencontrent les collectivités locales, la ville de Vitry saura faire de la transition écologique, le fer de lance de ses politiques publiques.



32 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout